LCP-AN : Benoit XVI et les fidèles : le divorce ?

Publié le par Lannig

Durée : 55:17Pris le : 30 mars 2009
Ces dernières semaines, les décisions et les déclarations de Benoit XV ont ébranlé l’image de l’Eglise catholique à travers le monde. 
En janvier dernier, le choix du Saint-Père de lever l’excommunication de 4 évêques intégristes, dont l’un - Mgr Williamson - est négationniste, a provoqué l’indignation. Présentée par le Vatican comme un geste d’ouverture, cette décision a été mal perçue par bon nombre de catholiques. Elle apparaît d’autant plus absurde au regard des événements qui ont suivi. Ainsi, le 5 mars dernier, lorsque l’archevêque brésilien Mgr José Cardoso prononce l’excommunication d’une fidèle pour avoir fait avorter sa fille de 9 ans tombée enceinte suite aux viols répétés de son beau-père, le Saint-Siège ne s’y oppose pas sous prétexte qu’ « il faut toujours protéger la vie ». 
Enfin, le 17 mars, ce sont les propos de Benoit XVI sur l’usage et l’utilité du préservatif qui ont provoqué un tollé médiatique, politique et religieux. A l’occasion de sa première visite en Afrique, pays ravagé par le virus du sida, le pape a déclaré que « l’on ne peut résoudre ce problème avec la distribution de préservatifs (…) au contraire, leur utilisation aggrave le problème ». 
La classe politique française, tous bords confondus, a immédiatement réagi. La communauté catholique de France également. Selon une enquête CSA publiée par le Parisien samedi 21 mars, 57% des français catholiques auraient une « mauvaise opinion » de Benoit XVI tandis que selon le sondage IFOP du JDD paru le lendemain, 43 % de l’ensemble des catholiques souhaiteraient que le pape « démissionne » ou « parte en retraite ». 
Pourquoi les propos de Benoit XVI sont-ils mal interprétés ? S’agit-il d’une erreur de communication de l’Eglise ou d’une tournure radicale de la posture papale ? Comment cette position dogmatique peut-elle faire sens au regard de l’évolution des mœurs ? Ne va-t-elle pas à l’encontre des valeurs prônées par la religion catholique ? Enfin, quelles peuvent-être les conséquences des propos de Benoit XVI ?

Commenter cet article