LCP-An : Algérie : Bouteflika sans surprise…

Publié le par Lannig

Durée : 52:15Pris le : 11 avril 2009
Lieu : France
Le 9 avril 2009, les Algériens vont élire leur nouveau président. Six candidats sont en lice dont le président sortant : Abdelaziz Bouteflika. 
Le président Algérien, 71 ans, élu en 1999 puis réélu en 2004 a pu se représenter grâce à la révision de la Constitution votée le 12 novembre 2008 par 500 parlementaires. Révision permettant la suppression de la limitation à deux du nombre des quinquennats présidentiels. 
Pour de nombreux observateurs, ce scrutin national va être sans surprise. Abdelaziz Bouteflika devrait être reconduit pour un troisième mandat à la tête de l'Etat. Depuis le début de la campagne électorale, il tente de défendre un bilan positif de son action durant les dix dernières années de sa présidence : projets d'infrastructures lancés, logements réalisés ou image du pays qui s'est améliorée à l'étranger. Mais le président Bouteflika n’ignore pas non plus que depuis son arrivée au pouvoir, l'Algérie a accumulé beaucoup de faiblesses. Son économie, totalement dépendante des hydrocarbures, est en forte récession et ses capacités entrepreneuriales sont faibles. Les droits de l’homme ne sont pas respectés. Dans un nouveau rapport intitulé « Un héritage d’impunité : une menace pour l’avenir de l’Algérie », Amnesty International expose ses préoccupations quant à l’absence persistante d’enquêtes sur les atteintes aux droits humains passées et présentes et à l’impunité dont jouissent les auteurs présumés de celles-ci. 
Cette élection sera l’occasion de revenir sur la riche histoire du pays, son actualité politique, économique et sociale. Quel avenir pour l’Algérie ? La situation peut-elle changer ?

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article